Articles - Diham Beauty

DESIGN
BLOG
Aller au contenu

L'agriculture biologique devient une alternative sérieuse en Algérie

Diham Beauty
Publié par · 9 Août 2019
Tags: agriculturebiobioagricultureraisonnée
Sur 8,5 millions d'hectares de terres cultivables, l'Algérie n'en utilise que quelques milliers pour des productions "bio".  Cette grande faiblesse du bio s'explique d'abord historiquement: l'algérie est un pays dont le territoire est largement dominé par des zones arides ou semi-arides peu favorables à l'agriculture. De fait, le pays importe une grande partie des produits alimentaires qu'il consomme. Pour tenter de limiter ce handicap, les autorités ont poussé les feux d'une agriculture locale très intensive, utilisant massivement intrants chimiques et pesticides. Avec à la clef des rendements plus élevés mais des produits fortement chargés en polluants.

Pourquoi les choses sont en train de changer


Cependant, les choses commencent à bouger. Pour commencer, même si on ne peut pas dire, loin de là, qu'une majorité des consommateurs Algériens est consciente des risques sanitaires engendrés par la faible qualité des produits alimentaires locaux, une petite élite se manifeste de plus en plus activement, en créant et animant des collectifs et des associations prônant une agriculture de meilleure qualité et le soutien des petits exploitants qui produisent sans pesticide. Sans être beaucoup écouté des autorités, pour l'instant.

Un autre aiguillon qui stimule le bio est que les consommateurs des pays européens, vers qui exportent les producteurs algériens, sont, eux, devenus beaucoup plus sensibles à la qualité biologique des produits. Les importateurs recherchent donc activement des producteurs en agriculture bio ou raisonnée.

La plupart des producteurs "bio" n'ont pas le label


Obtenir le label bio en Algérie suppose cependant des démarches longues, complexes et coûteuses que la plupart des producteurs n'ont pas le temps ni les moyens d'engager, malgré leur bonne volonté. C'est pourquoi le pourcentage des terres "bio" est si faible. Mais en réalité, la proportion des terres agricoles exploitées selon des méthodes biologiques ou selon les normes de l'agriculture raisonné est beaucoup plus important que ne le disent les statistiques officielles. Car la plupart des producteurs "bio" se passent du label "bio". Ce sont les importateurs qui jouent le rôle de vérificateurs de la norme en venant s'assurer sur les exploitations que les contrats sont bien respectés et que les production n'utilisent ni engrais chimiques ni pesticides non-autorisés. Et en soumettant régulièrement des échantillons de produits prélevés aléatoirement à des analyses de contrôle.



Ilef Bio


Ilef Bio, dont Diham beauty est l'importateur exclusif en France, est l'un de ces nouveaux acteurs de l'agriculture algérienne bio. Situé à Bir El Ater, près de Tébéssa, au nord-est du pays, Ilef bio est le spécialiste algérien de la production d'huile de pépins de figue de barbarie bio et de ses produits secondaires :  crèmes cosmétiques, savon noir, savons surgras, sérums...). L'entreprise produit et commercialise également les sous-produits du figuier de barbarie (vinaigre, poudre de feuille, jus de fruits) ainsi que des huiles végétales (huile d'olives et huile d'arachide).




3 bis, rue du Tour de Ville
26200 Montélimar
(+33) 6 71 61 54 95
contact@diham-beauty.fr
Retourner au contenu